Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Plaisir hélico au Brésil

    Quand je dis à quelqu'un que je reviens d'un voyage au Brésil, il s'attend en général à ce que je lui parle de Rio de Janeiro ou des filles en bikini sur les plages bondées. J'aurais pourtant du mal à décrire cet aspect du pays, car mon voyage était à des années-lumière de celui-ci. Mon périple m'a en effet amené sur la côte sud du Brésil, pour explorer Mata Atlântica : un des écosystèmes les plus fascinants de la planète. Car le Brésil ne se résume pas à ses grandes villes et à son carnaval. La Mata Atlântica (forêt atlantique) couvre pas moins de 13 % de la superficie du pays : c'est la deuxième forêt pluviale d’Amérique du Sud et la troisième région biologique du Brésil. Riche d’espèces rares et exotiques, elle est un paradis pour les amoureux de la nature. Cette forêt a dramatiquement diminué ne représentant plus que 7 % de ce qu’elle a été. Mais ce qui reste est tout de même vibrant, varié et inoubliable. Imaginez donc. Une bande de près de 2 500 km de long et de 50 à 100 km de large, constitue le deuxième écosystème de forêt pluviale le plus menacé du monde. Adossée à la haute et ancienne chaîne de Serra do Mar (2 000 m), cette zone de forêt a eu à la fois l’altitude et la latitude pour qu’une faune et une flore riches et variées se développent depuis sa séparation de l’Amazonie. La Mata Atlântica abrite pas moins de 261 espèces de mammifères, alors que l’Amazonie (cinq fois plus grande) en a 353 ! Non seulement ses espèces sont plus nombreuses, mais elles sont également plus rares : tout ce qu'on peut voir dans la Mata Atlântica, on a de grandes chances de ne jamais le revoir ailleurs. C’est vrai pour 6 000 des 20 000 espèces de plantes, pour 73 des 620 variétés d’oiseaux et pour presque les 280 types de grenouilles qu'on y trouve. On peut également y admirer notamment le tamarin-lion doré, un singe minuscule (qui a suscité de grands efforts de protection au Brésil mais aussi dans d’autres pays), le paresseux brésilien, le toucan à ventre rouge et nombre d’oiseaux dont des perroquets comme l’amazone à joues bleues, le crick à ventre bleu et l’amazone vineuse. Le Brésil compte 200 zones protégées le long de la Forêt côtière atlantique. En 1999, l’Unesco a inscrit 33 régions sur la liste du Patrimoine mondial. Et, enfin, on y compte 50 réserves privées. Ces efforts conjugués assurent la conservation de 4 millions d‘hectares. Si vous visitez cet endroit superbe, je vous invite à le faire de deux manières : à pied, pour observer de près les espèces ; et lors d'un vol en hélicoptère, pour apprécier l'immensité du lieu. J'ai eu l'occasion de tester les deux expériences, et les deux m'ont énormément plu. A lire sur le site de ce de baptême en hélicoptère.